a vaincre sans péril on triomphe sans gloire » Texte asumate